Creuset Togo

Pour le Droit des enfants
Processus d’autonomisation des centres d’accueil des enfants à travers les activités génératrices de revenus (AGR)

Processus d’autonomisation des centres d’accueil des enfants à travers les activités génératrices de revenus (AGR)

L’un des soucis majeurs dans la gestion d’un centre d’accueil pour enfants est son fonctionnement au quotidien afin que les pensionnaires, c’est-à-dire les enfants n’en viennent à manquer de rien.  Le fonctionnement suppose des moyens humains, financiers et matériels pour faire vivre le centre comme un véritable foyer pour l’épanouissement des enfants.

Où trouver ces moyens dans un contexte où la charité aussi bien nationale et qu’internationale est difficile à mobiliser ? Et si l’on ajoute le contexte actuel lié à la covid-19 où les données ont beaucoup changé, il est clair que, tenir un centre d’accueil pour enfant n’est pas chose aisée.

Depuis quelques années, CREUSET TOGO travaille en concertation avec ses partenaires à réduire la dépendance des centres d’accueil pour enfant en matière de ressources. Ainsi pour atténuer un peu les difficultés et aller vers une forme d’autonomisation en termes de ressources, l’alternative trouvée est la mise en œuvre des activités génératrices de revenus quoiqu’une association ou une organisation non gouvernementale n’ait pas pour vocation première de proposer des biens et services

Ainsi dans le cadre du projet PASPEV, un travail a été fait avec les structures bénéficiaires pour la mise en œuvre de quelques initiatives entrepreneuriales dans le domaine de l’agriculture et l’élevage. Le choix de ces activités n’est pas fortuit. Pour l’agriculture, le but visé n’est pas forcément des revenus substantiels mais l’autonomie des centres sur le plan alimentaire. Il en est de même sur le plan de l’élevage.

Un an après l’accompagnement des six centres pour ces AGR, il est temps de faire une petite évaluation. Chose à laquelle nous nous livrons depuis  2 semaines.

Si les efforts dans certains centres sont très satisfaisants et encouragent beaucoup, ce n’est pas le cas pour d’autres centres qui peinent encore à se relever.

Il s’agit d’une première expérience et on a espoir qu’avec les difficultés rencontrées dans certains centres, les autres expériences seront couronnées de succès.

Le projet PASPEV a été initié dans le but d’amener 06  centres d’accueil pour enfants classés perfectibles selon une évaluation faite par le Gouvernement togolais à se hisser aux normes et standards recommandés. Il est appuyé par les partenaires allemands à savoir KinderRechte Afrika e.V (KiRA) la coopération allemande (BMZ) et l’association Sternstunden e. V.

ADJIA Christian

Coordinateur PASPEV

 

 

Des pondeuses dans un centre

Le champs d’un centre d’accueil

Élevage caprin initié par un centre

Les premiers plateaux d’œufs

 

 

 

 

 

 

 

Poulets de chairs

Partagez avec vos amis
%d bloggers like this: