Creuset Togo

Pour le Droit des enfants
CREUSET TOGO ET KiRA à la recherche de la performance au sein des structures d’accueil pour enfants au Togo

CREUSET TOGO ET KiRA à la recherche de la performance au sein des structures d’accueil pour enfants au Togo

Depuis plus de vingt-quatre mois, CREUSET TOGO et ses partenaires travaillent sur un programme « pilote » avec six centres d’accueil pour enfant :
L’objectif du programme est d’améliorer le travail social des centres d’accueil des enfants. Un centre bien géré produira à coup sûr de bons résultats en termes d’épanouissement des enfants. Et un enfant épanoui, c’est sans doute un gage d’un avenir meilleur pour la société.
Ainsi, malgré le contexte restrictif lié à la pandémie, une bonne partie des activités prévues ont été réalisées dans le cadre de ce projet qui court jusqu’en 2023. Et l’idée qui sous-tend toutes ces différentes activités se rapporte aux notions comme la bonne gouvernance administrative et financière, les droits des enfants, la légitimité des actions, la durabilité, l’autonomisation des centres et l’implication des communautés.
Bien entendu, il s’agit de notions assez importantes à prendre en compte quand on est une organisation de la société civile et plus particulièrement lorsqu’on est un centre d’accueil pour enfant.
Ces derniers mois, l’équipe chargée de conduire ce programme et les responsables des six centres d’accueil ont continué par exécuter les d’activités.
A Notsé avec Soleil des Nations, émissions radiophoniques, mobilisation de la jeunesse communautaire, activité génératrice de revenus notamment l’élevage des porcs ont été quelques une des activités réalisées
A Atakpamé, le centre Village de la Joie a mis à profit la saison pluvieuse pour la culture du soja, du maïs et du Sorgho. Là aussi des émissions radiophoniques ont été réalisées pour sensibiliser la communauté
Dans la Binah, après de bons résultats scolaires obtenus par les enfants, l’orphelinat Regina-Protmann s’est consacré à améliorer son élevage de petits caprins et volaille ainsi que culture du maïs et du soja.
A Kamboli, le centre IGBALA a organisé plusieurs émissions et s’est également consacré à son activité génératrice de revenus notamment l’élevage.
A Bassar, avec le centre Saint Joseph, le potager et l’élevage des pintades ont été là quelques-unes des activités réalisées.
A Blitta, la fabrication du savon, l’animation des clubs d’enfants et les émissions radiophoniques ont occupé les responsables du centre CAREDO.

Les différentes rencontres et visites de terrains de l’équipe du projet ont été d’une grande utilité en terme de supervision et d’évaluation.
Pour sa mise en œuvre, le projet PASPEV a bénéficié d’un soutien technique et financier de de Kinderrechte Afrika e. V, la Coopération Allemande et l’association Sternstunden.

 

Partagez avec vos amis
%d blogueurs aiment cette page :