Creuset Togo

Pour le Droit des enfants
La réinsertion socioprofessionnelle : une arme pour lutter contre la récidive des présumés coupables d’infractions

La réinsertion socioprofessionnelle : une arme pour lutter contre la récidive des présumés coupables d’infractions

Pour un délit (vol de vivre dans une boutique), le mineur P.E P fut l’objet de détention au quartier pour mineurs de la prison civile de Kara. Les actions d’écoute individuelle, de causeries, recherche de parents, partie civile, participation aux auditions, médiation entreprise par CREUSET ont conduit à sa libération après deux mois de détention provisoire.

Pendant ce temps, le mineur a élaboré son projet de vie qui n’est autre que la formation en mécanique deux roues en concertation avec les parents et CREUSET TOGO. Ceci a permis au juge pour enfants d’accélérer le dossier de mise en liberté du mineur.
Une semaine après sa mise en liberté, le mineur, grâce à la recherche action participative avec l’implication active du patron d’atelier, il a commencé son apprentissage. 11 mois déjà d’apprentissage, le mineur est stable. Les suivis réguliers ont permis de constater que l’apprenant est assidu à l’atelier, déterminé dans son travail et respectueux. Ces résultats positifs obtenus sur le mineur sont dus aux actions de son accompagnement en amont de multi acteurs (parents, juges pour enfants, patron d’atelier et CREUSET) en vue de faire de ce jeune garçon un adulte responsable dans le futur. Le suivi sera maintenu à son profit afin de lui permettre de bien finir son apprentissage pour son intégration dans la vie active.

Ces activités ont été rendues possibles grâce au soutien de Kindermissionswerk «Die Sternsinger» dans le cadre du programme de Protection et d’Accompagnement des Enfants en Situation difficile au TOGO.

David BOUMONGUE

CREUSET TOGO Antenne Kara

 

Partagez avec vos amis
%d blogueurs aiment cette page :