Creuset Togo

Pour le Droit des enfants
Évaluation à mis parcourt du projet d’accompagnement des centres d’accueil d’enfants

Évaluation à mis parcours du projet d’accompagnement des centres d’accueil d’enfants

Après 18 mois de mise en œuvre du « projet d’accompagnement des structures de protection des enfants vulnérables » (PASPEV) piloté par l’ONG Creuset Togo avec ses partenaires – Kinderrechte Afrika e. V. (KiRA), la coopération allemande et l’association Sternstunden- il est question maintenant de marquer une pause, examiner objectivement les actions réalisées, ressortir les avancés et insuffisances pour mieux aborder la seconde moitié du temps prévu pour cet ambitieux programme dont la finalité est d’amener les organisations bénéficiaires à être en phase avec les normes et standards applicables dans les centres d’accueil et de protection des enfants au Togo .
L’évaluation du projet actuellement en cours se déroule en fonction des objectifs spécifiques préalablement définis avec chaque organisation, et en tenant compte des critères universellement reconnus en matière d’évaluation de projets.
Ainsi pour cette activité essentielle dans la mise en œuvre de ce programme, toutes les parties prenantes du projet vont être consultées dans chaque centre, bénéficiaire du projet.
Pour rappel six centres bénéficient de cet accompagnement répartis dans 6 préfectures: CAREDO de Blitta, Soleil des Nations de Notsé, Village de la Joie d’Atakpamé, IGBALA de Kaboli, St Joseph de Bassar, Regina Protmann de la Binah.
Ces organisations sont des structures d’accueil pour enfants identifiés comme des centres perfectibles, des centres où toutes les conditions n’étaient vraiment pas réunies pour protéger les enfants.
En termes d’objectif spécifique visé par le projet pour tout le centre, il y avait la réhabilitation/réaménagement construction des infrastructures adaptées où séjournent les enfants.
Après 18 mois d’exécution, cinq (5) centres sur six (6) ont vu leur infrastructure d’accueil rénové/réhabilité/réaménagés. L’eau élément essentiel qui manquait est devenue une réalité dans les centres pour le bien des enfants.
La structuration et réorganisation du fonctionnement des centres avec du personnel qualifié figurait aussi comme un objectif spécifique du projet. Aujourd’hui les responsables de ces centres ont compris la nécessité d’engager des socio-pédagogues pour l’encadrement des enfants.
Le processus d’autonomisation a commencé avec des résultats un peu mitigés compte tenu de plusieurs facteurs.
Globalement les indicateurs sont positifs et on espère atteindre les résultats sur ce programme pour le bien des enfants.

Partagez avec vos amis
%d bloggers like this: