Creuset Togo

Pour le Droit des enfants
Enfants Dits Sorciers : Tolérance zéro aux charlatans qui bafouent les droits des enfants

Enfants Dits Sorciers : Tolérance zéro aux charlatans qui bafouent les droits des enfants

Ce n’est jamais un plaisir pour les membres de Creuset Togo d’aborder à travers les médias les cas de violations flagrantes des droits des enfants.

C’est la situation sur le terrain qui pousse l’organisation à partager régulièrement avec vous quelques histoires qui rythment ses journées de travail en tant que organisation humanitaire focalisée dans la protection de l’enfance.Et aujourd’hui on vous  présente un petit résumé d’une situation vécue par une mineure. Un cas que Creuset Togo a  géré  en parfaite collaboration avec le tribunal de SOTOUBOUA.

Il s’agit d’une fillette de 14 ans qui était confiée à un charlatan par sa grand-mère auprès de qui elle habitait après la séparation de ses parents. Convaincue que sa petite fille possédait des diables en l’accusant d’avoir livré son grand-père (décédé d’une maladie inconnue) et tenté de livrer son oncle à une association de sorciers du village, la grand-mère sollicita les services d’un charlatan pour l’exorciser. Le charlatan prétextant avoir besoin d’un temps pour bien réussir l’opération garda la fille chez lui à la maison pour remplir efficacement sa mission qui consistait donc à  délivrer la fille.Et tout était convenu qu’elle regagne sa grand-mère une fois ces cérémonies d’exorcisme terminées. Mais malheureusement pour  elle, elle va  passer sept (07) ans chez ce charlatan.

Raison : le charlatan a exigé de la grand-mère le versement de la somme de cent mille (100.000) francs CFA  plus une chèvre, un pot de boisson locale (tchoukoutou) une bouteille de liqueur (Gin)  et d’autres objets.

Une facture très exorbitante pour la vieille tout comme pour  les parents (séparés) de la petite fille.

Devant l’incapacité de la famille à réunir la somme demandée,  le charlatan a retenu  la fille chez lui durant  sept bonnes années. Et pendant tout ce temps la fille n’a plus mis pied en classe. Son lot quotidien était soit au  champ et les travaux domestiques chez son bourreau.

Entre temps dans l’exécution de ses projets Creuset Togo a réalisé des spots et émissions qui sont régulièrement diffusés sur les radios locales  dans la dynamique d’attirer l’attention des membres de nos communautés sur le phénomène des Enfants Dits sorciers et de ses conséquences pour les enfants. C’est en suivant une de ces émissions sur une radio locale que les parents approchent les membres de Creuset Togo pour leur exposer la situation de leur fille mineure.

Creuset Togo alerte à son tour la Direction préfectorale de l’Action Sociale et ensemble entreprennent des  démarches  envers le charlatan pour le retrait de l’enfant. Celui-ci refuse catégoriquement de libérer la mineure.Devant le mépris du monsieur envers les droits fondamentaux de la fille,  il n’y a que la contrainte  de la loi pour l’amener à s’exécuter. Chose faite grâce à la bonne collaboration du juge des enfants de Sotouboua qui a immédiatement délivrée une convocation au charlatan pour répondre de ses actes. Suite à cela la fille a été libérée et a pu  regagner ses parents.

Ci-contre l’ordre de convocation du juge pour enfant adressé au charlatan.👇🏽

Ordre de convocation au charlatan

Petit résumé d’une triste histoire pour montrer, à ceux qui doutent encore, que le phénomène des Enfants Dits Sorciers existe encore dans notre pays. CREUSET Togo n’invente rien du tout

Bonaventure KAGNARA

Soutenez Creuset Togo 

Partagez avec vos amis
%d blogueurs aiment cette page :