Creuset Togo

Pour le Droit des enfants
CREUSET TOGO participe à la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation.

CREUSET TOGO participe à la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation.

Des professionnels des médias publics et privés et des organisations de la Société Civile (OSC) dont CREUSET TOGO ont pris part à une rencontre d’échange de deux jours  (les 25 et 26 novembre 2021) au Palais des congrès de Kara sur le phénomène de l’extrémisme violent, sujet d’actualité dans la sous-région.

Organisé par le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD TOGO)  et facilité par le Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent (CIPLEV), cette rencontre avait pour but d’amener les professionnels des médias et les membres des OSC a d’abord maîtriser/s’approprier  la notion de l’extrémisme violent, comprendre  les dynamiques, ses enjeux et les mesures prises par le gouvernement togolais pour l’endiguer. Ensuite susciter la contribution de tous les acteurs pour combattre ce phénomène qui menace de se généraliser.

Bien entendu, en plus de la réponse militaire apportée par le Gouvernement pour traiter le mal, il y a nécessité d’impliquer l’ensemble des forces vives du pays  pour qu’ensemble on travaille dans le sens de préserver la paix et la cohésion sociale et le vivre ensemble dans notre pays.

C’est donc avec grand intérêt que CREUSET TOGO, en tant qu’organisation de la société œuvrant pour la protection l’enfance et les couches vulnérables, a pris part à cette rencontre d’échanges censée apporter plus de lumière sur ce phénomène qui détruit le fondement de nos sociétés et met en péril l’avenir de nos communautés.

Ainsi il est d’une urgence absolue que les acteurs de la société civile que nous sommes travaillons davantage pour repousser ce phénomène très loin de nos frontières. Nos populations ont assez souffert des conséquences de la pandémie liée à la COVID 19, une nouvelle crise comme celle de l’extrémisme violent avec son cortège de conséquences (déplacement des populations, baisse de la production, famine, viol…) serait de trop pour elle. Alors unissons-nos efforts pour soutenir les initiatives déjà entreprises  (exemple des Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent -CIPLEV) pour prévenir le mal. La même rencontre s’était déjà tenue à Sokodé avec les mêmes catégories d’acteurs  intervenant cette fois ci  dans la région centrale. Juste NIMNORA, juriste et chargé de projet à CREUSET TOGO était présent à ce rendez-vous de Sokodé (suivre son intervention Sur la TVT)

Luc NABEDE

CREUSET TOGO

©Radio Kara https://radiokara.tg

Partagez avec vos amis
%d blogueurs aiment cette page :