Creuset Togo

Pour le Droit des enfants

L’Etat togolais à travers la justice décidé à s’attaquer aux phénomènes des enfants dits sorciers.

 Il y a quelques mois que Creuset Togo a été alertée par une affaire d’accusation de sorcellerie à l’encontre d’une petite fille que ses accusateurs plutôt ses bourreaux se sont évertués à maltraiter, à torturer de la plus cruelle des manières.
Les faits, accompagnés par des images et même des vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux togolais et au-delà de nos frontières. Et cela a ému et indigné le monde.

Voici l’une des séances de torture à laquelle était soumise la petite fille. Elle est accusée d’être sorcière sans aucune preuve. Ce type est actuellement arrêté

Dès que Creuset Togo a été alerté des mesures ont été prises pour arracher la petite fille des mains de ses bourreaux au sein de la communauté où pratiquement tous les habitants assistaient sans réagir aux prétendues cérémonies d’exorcisme de la fille. Des cérémonies qui se sont révélées en réalité être des séances de torture et d’humiliation publique sur la fille et sa maman dans tout le village.

Par les actions concertées de Creuset Togo et de la direction de l’action sociale du milieu, l’enfant s’en sort vivant de cette épreuve mais avec de graves traumatismes physiques et morales.
Après une longue période d’hospitalisation au CHU KARA elle a été admise au centre Kandya à Sokodé où elle poursuit sa convalescence en attendant qu’une solution définitive soit trouvée pour elle et sa maman. Actuellement, il est difficile d’envisager leur retour dans leur village à cause de tout ce qu’elles ont subi et des possibles représailles.

Ainsi, parallèlement aux actions entreprises pour sécuriser la fille et sa maman, Creuset Togo s’est constituée en partie civile et a déposé une plainte au tribunal d’Amlamé puisque c’est dans son ressort territorial que les faits se sont produits.
Aussitôt la plainte constituée avec des éléments de preuve qui ne manquaient pas, puisque toutes les scènes de torture de la fille étaient filmées par des « spectateurs », le tribunal a requis les forces de l’ordre pour rechercher les auteurs de ces actes qui ne sont autres que le propre père de l’enfant et un charlatan.

Après deux mois d’investigation et de recherche, on vient de nous informer que la gendarmerie de la localité est parvenue à les faire interpeller et sont actuellement en détention en attendant de connaitre le sort qui leur sera réservé conforment à la loi.
C’est une grande victoire pour Creuset Togo et tous les acteurs étatiques notamment la Direction préfectorale de l’ACTION SOCIALE qui se sont mobilisés d’une part pour éviter la mort à la fille et ensuite pour que ses bourreaux soient arrêtés et condamnés.
Creuset Togo a tenu à partager avec vous cette nouvelle parce que ces derniers temps il y a eu quelques polémiques suite aux déclarations tendant à laisser entendre que l’Etat togolais « ne fait rien » pour les enfants accusés de sorcellerie.
Ce cas intervenu au cours du dernier trimestre de l’année 2018 montre quand même que la justice togolaise qui est l’émanation de l’Etat s’emploie à faire aboutir les plaintes formulées.
Nous profitons de l’occasion pour sensibiliser le public togolais qu’accuser un enfant de sorcellerie et aller jusqu’à lui faire subir des traitements violents sous prétexte qu’on cherche à le faire avouer qu’il est sorcier ou à le désenvouter peut conduire leur auteur en prison. Le code de l’enfant N°2007-017 du 06 juillet 2007 en son article 31 dispose : «Tout enfant a droit au respect de sa vie privée, de son honneur, de sa réputation et de son image»
« Les enfants dits sorciers, la torture et le rejet détruisent leur vie, ne soyons pas complice »

Christian APETA
Chef Antenne Creuset Togo à Kara

 

Soutenez Creuset Togo 

Partagez avec vos amis