Lutte contre les violences faites aux enfants dans les préfectures de Sotouboua et de Mô,

Le Togo, en ratifiant la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) et la CADBE, reconnaît par là des droits aux enfants. Dans le  souci de mettre en conformité sa législation nationale avec les conventions et normes internationales ratifiées, le législateur togolais a élaboré un « Code de l’enfant »,  promulgué par la Loi N° 2007-017 du 06 juillet 2007. Ce Code de l’enfant ouvre une large possibilité de solutions et invite tous les acteurs du niveau politique au niveau communautaire à protéger, promouvoir les droits fondamentaux de tous les enfants afin de leur créer un véritable environnement protecteur.

Mais, bien que ces lois existent, l’enfant togolais subit encore des violences de toutes formes que ce soit à l’école, en famille ou dans les communautés.

Dans la plupart des cas, ces violences ne sont pas dénoncées par peur de représailles ou sont gérées à l’amiable. Cette situation ralentit les efforts fournis par le gouvernement et les Organisations de la Société Civile sur la protection et la promotion des droits de l’enfant.

Mais alors, qu’est-ce qu’un MCPE ?

Un Mécanisme Communautaire de Protection de l’Enfant(MCPE) : est une personne ou un groupe de personnes ou encore un service installé au sein de la communauté ou hors de la communauté et qui travaille principalement pour lutter contre les violences faites aux enfants.

Le projet « Éducation Sensible au Genre et Sans Violence » exécuté dans sept (07) préfectures des Régions Centrale et Plateaux avec le soutien financier de Plan Suède et l’Agence Suédoise de Développement International (ASDI)  a prévu plusieurs activités dont l’élaboration des chartes communautaires et le renforcement des capacités des Mécanismes Communautaires de Protection de l’Enfant. A l’issu de l’élaboration des chartes dans les préfectures de Sotouboua et de Mô, pour le compte de l’année fiscale 2017-2018, plus de 33 comités ont été installés pour le suivi des actions communautaires et la protection des enfants.

C’est dans cette perspective que l’ONG CREUSET TOGO a organisé une (01) session de formation au centre communautaire du canton de Boulohou les 26 et 27 Septembre 2018. C’était à l’endroit de 25 personnes dont 11 femmes venues de 13 communautés suivantes: Kadabini, Lèguèdè, Tchatchakou, Kouida, Gnézimdè, Adjondo , Agbamasomou, Morozi, Souroukou, Tassi Kagnigbara, Banda, Matchatom.

  • L’objectif principal visé est de donner des informations et outils nécessaires aux membres de ces comités afin qu’ils soient capables de veiller à la protection de l’enfant dans leurs communautés. Les participants ont été entretenus entre autres sur le processus d’élaboration des chartes communautaires, les rôles et responsabilité des MCPE, Comment dénoncer un cas d’abus/violence.

Un plan d’action a été élaboré à cet effet en vue de permettre aux comités de protection des enfants de renforcer leurs actions au niveau communautaire.

 A la fin, ils ont été renvoyés à leur mission ; celle de contribuer à la dénonciation et à la prise en charge des cas d’abus dans leur communauté respective.

ATCHA BIVA

Animateur de Projet

MCPE

MCPE

MCPE

Restitution des travaux

MCPE

MCPE

Travaux en carrefour

MCPE

MCPE

Explication du processus de dénonciation des cas d'abus

 

Partagez avec vos amis

Vous aimerez aussi...